Catégories
Posts Modélisme Thermique:

Voiture électrique à 100 euros par mois : voici ce qu’il faut savoir pour en bénéficier

, Voiture électrique à 100 euros par mois : voici ce qu’il faut savoir pour en bénéficier

Le leasing à 100 € par mois pour une voiture électrique du gouvernement se concrétise. Dès le 1er janvier 2024 il sera possible de réserver un des véhicules éligibles sur le site des différents loueurs. À condition de soi-même répondre aux critères fixés par le gouvernement pour bénéficier de cette mesure censée aider les ménages les plus modestes à se procurer une voiture électrique. Pour le savoir, le gouvernement met en ligne dès ce jeudi 14 décembre 2023 une plateforme, mon-leasing-electrique.gouv.fr, permettant de vérifier si vous remplissez les conditions.

Parmi les critères d’éligibilité, le premier concerne le revenu. Pour pouvoir profiter du leasing social, il faut avoir un revenu fiscal de référence de maximum 15 400 € par part. Ainsi un couple de deux personnes gagnant 30 000 € par an pourra être éligible au dispositif.

Voici une estimation des niveaux de salaire net mensuel auquel correspond le revenu fiscal de référence de 15 400 €, selon la constitution du foyer :

Contrat de 3 ans, 12 000 km par an minimum

Mais il faut également que le bénéficiaire soit considéré comme un gros rouleur. Pour cela, son lieu de travail doit être situé à au moins 15 kilomètres de son domicile, ou bien il faut qu’il effectue minimum 8 000 kilomètres, dans le cadre professionnel, avec sa voiture par an. Comme pour toute location longue durée d’un véhicule, l’offre de leasing du gouvernement aura une une durée déterminée et un kilométrage limité.

Le bénéficiaire s’engagera minimum pour trois ans, mais certains concessionnaires pourront proposer une durée plus longue. Pour ce qui est du kilométrage, le gouvernement a fixé un minimum de 12 000 km par an. Là encore, les constructeurs peuvent aller au-delà. Ainsi pour les modèles des marques de Stellantis (Peugeot, Citroën, Fiat…) les contrats de leasing social proposeront un kilométrage de 15 000 km par an sur trois ans.

25 000 véhicules mis à disposition en 2024

Le gouvernement estime qu’au total, le dispositif concernera 4 à 5 millions de Français en 2024. Une population qui achèterait, en moyenne, 100 000 véhicules neufs par an. L’enjeu du dispositif est donc d’aider ces ménages à s’orienter vers des véhicules électriques plutôt que thermiques. Pour sa première année, le gouvernement prévoit de mettre à disposition de 20 000 à 25 000 véhicules. Mais il s’attend à une montée en puissance dans les années qui suivront : dès 2025, le nombre de voitures disponibles pourrait être multiplié par quatre.

«On va produire de plus en plus de véhicules électriques en France. On va produire de plus en plus de batteries électriques en France durant les mois, les années qui viennent. Et le but, c’est qu’on vous aide à acheter des véhicules électriques plutôt produits chez nous», a déclaré Emmanuel Macron dans une vidéo présentant le dispositif partagée sur X. Les usines automobiles françaises et européennes vont donc devoir monter en production. C’est effectivement le critère concernant les voitures éligibles au dispositif : il faut qu’elles soient produites en Europe, de manière à respecter des normes environnementales de production.

Une quarantaine de modèles seront ainsi concernés. Pêle-mêle, les e-208, e-2008 de Peugeot, les Twingo et Mégane e-tech de Renault, la 500e de Fiat, mais aussi des voitures de constructeurs comme BMW, Mercedes-Benz, Opel, Skoda… La liste complète doit être publiée au Journal Officiel ce vendredi 15 décembre 2023. Il sera possible de la consulter sur la plateforme mise en ligne par le gouvernement.

Coût du dispositif : 260 millions d’euros

Tous ces modèles ne seront pas proposés à exactement 100 € par mois. Certains coûteront encore moins, comme la citadine ë-C3 de Citroën proposée à 54 €. D’autres, comme les plus gros SUV, dépasseront ce montant : l’Avenger 100% électrique de Jeep sera disponible à partir de 149 € par mois. A noter toutefois que si des garanties pour résilier le contrat en cas de décès, d’invalidité ou de perte d’emploi seront comprises dans le dispositif, l’assurance auto sera à la charge du bénéficiaire.

Quelle est donc la plus-value de ce dispositif par rapport aux offres de leasing à moins de 100 € qui existent déjà chez certains constructeurs ? La principale différence est que l’État prendra intégralement en charge l’apport initial. C’est effectivement la petite ligne, moins mise en valeur sur chacune des offres de leasing du marché. Les constructeurs demandent un apport généralement de plusieurs milliers d’euros, qui peut être amorti avec des aides comme le bonus écologique, mais qui représente toujours un frein pour certains ménages.

Avec son leasing social, le gouvernement assure qu’il déboursera directement 13 000 € par véhicule. Multiplié par le nombre de bénéficiaires, cela représente un coût total du dispositif de 260 millions d’euros en 2024.

Bornes de recharge pas toujours incluses

Enfin, quid des bornes de recharge ? Pour quelques véhicules, elle sera incluse dans le leasing social. Pour les modèles de Stellantis, ce sera le cas pour les Corsa et Moka d’Opel et la ë-C4 de Citroën. L’installation restera en revanche à la charge du client. Comptez en moyenne 1 100 €. Mais cette somme peut être amortie à hauteur de 500 € grâce à un crédit d’impôt de l’Etat.

Pour les véhicules qui n’incluent pas la borne, il faudra donc en financer l’achat en plus de l’installation. Ou bien recharger son véhicule sur une borne dans l’espace public. Le gouvernement se targue d’en avoir ouvert en tout plus de 100 000.

Cet écrit a été rendu du mieux possible. Au cas où vous projetez de présenter des renseignements complémentaires à cet article sur le sujet « Modélisme Thermique » vous pouvez écrire aux contacts affichés sur ce site. f-f.fr vous présente de lire cet article autour du sujet « Modélisme Thermique ». f-f.fr est une plateforme d’information qui réunit de multiples informations publiés sur le web dont le domaine principal est « Modélisme Thermique ». Connectez-vous sur notre site f-f.fr et nos réseaux sociaux dans l’optique d’être informé des prochaines communications.