Catégories
Posts Modélisme Thermique:

Rencontre avec Pascal, passionné de modélisme : « J’ai toujours été émerveillé par ces petites voitures »

Pascal, passionné de modélisme depuis ses 18 ans, nous parle de sa passion pour ces petites voitures de course.

Rencontre avec Pascal, passionné de modélisme depuis ses 18 ans. Une activité de loisir qui consiste à la fabrication et au pilotage de modèle réduit. Un travail minutieux qui demande la patiente et de la précision. 

« J’ai toujours été émerveillé par ces petites voitures, peut-être qu’on va dire que le modélisme, c’est un jeu de gamins, mais ce n’est pas évident à pratiquer, il faut avoir des réflexes, de la vitesse et comprendre sa voiture » témoigne Pascal. 

Sa passion pour le modélisme, Pascal la pratique depuis 32 ans, le week-end il retrouve ses camarades sur le circuit pour faire courir ses petits, mais puissants véhicules modélisés. « Ça me permet de m’évader, on se retrouve au circuit avec les copains pour boire, manger et pratiquer » indique le passionné. 

« Ma mère partait souvent acheter du tissu sur Saint-Pierre où il y avait un magasin de modélisme. Quand elle achetait son tissu, j’allais au magasin de modélisme, je regardais et sentais de l’odeur du nitrométhane, carburant pour les véhicules de course, c’est de là que m’est venue ma passion » confie Pascal. 

Avant de les faire courir, il faut monter les modèles, de A à Z et cela peut prendre une bonne semaine mais c’est un bon apprentissage selon Pascal. « C’est un travail assez minutieux, ça prend beaucoup de temps mais c’est un apprentissage de mécanique, qui demande de la précision« . Avant chaque course, les modèles de Pascal passent également leur contrôle technique. « Il faut préparer sa voiture avant le circuit, préparer le moteur et l’embrayage, graisser les filtres à air et contrôler les suspensions« .

32 ans plus tard, Pascal toujours autant passionné, continue chaque soir de modéliser ses 4×4. « Tous les soirs, je suis dans mon garage en train de faire des pièces, comprendre ma voiture, essayer de l’améliorer pour la prochaine course et être plus performant. Aujourd’hui, j’ai 28 modèles et je continue de tester de nouveau châssis pour voir l’évolution et le comportement des différents modèles » conclut-il. 

Cet écrit a été rendu du mieux possible. Au cas où vous projetez de présenter des renseignements complémentaires à cet article sur le sujet « Modélisme Thermique » vous pouvez écrire aux contacts affichés sur ce site. f-f.fr vous présente de lire cet article autour du sujet « Modélisme Thermique ». f-f.fr est une plateforme d’information qui réunit de multiples informations publiés sur le web dont le domaine principal est « Modélisme Thermique ». Connectez-vous sur notre site f-f.fr et nos réseaux sociaux dans l’optique d’être informé des prochaines communications.

Catégories
Posts Modélisme Thermique:

Mobilité en Suisse: évolution entre voiture et nouveau transport

Article rémunéré, présenté par Astara

Sylvain Jeanroy (à g.) et Michel Bierlaire en conversation animée sur le site de l’EPFL à Lausanne.

En Suisse, presque 80% des foyers ont une voiture. Est-ce que vous pensez que cela va durer?
Michel Bierlaire: Le problème c’est qu’il n’y a pas beaucoup d’alternatives à la voiture qui remplissent tous les rôles que la voiture peut tenir. Une voiture, on a confiance en elle, c’est flexible et c’est disponible. C’est ce qui fait que les gens en ont une. Et une fois qu’ils ont une voiture, le coût marginal d’utilisation est tellement faible qu’ils l’utilisent pour tout, même s’il existe des alternatives qui seraient plus intéressantes. C’est pour ça par exemple qu’il y a des gens qui passent du temps dans les embouteillages alors qu’ils gagneraient du temps en prenant le train. Là où, aujourd’hui, les foyers regardent d’autres options, c’est pour la deuxième voiture du ménage. Cette dernière est souvent moins utilisée et coûte donc plus cher au kilomètre. Mais on est encore loin de se passer totalement de la voiture.
Sylvain Jeanroy: Je ne vois pas les 80% de foyers concernés drastiquement changer leurs habitudes de mobilité. Mais ce que j’imagine, c’est qu’à l’avenir, le mode de consommation de l’automobile va changer pour plus de flexibilité, parfois de plus courte durée et via de nouveaux modes de financements.

À propos des experts:

Pr. Dr. Michel Bierlaire (56 ans), directeur fondateur du Laboratoire Transport et Mobilité, EPFL
Docteur en mathématiques, Michel Bierlaire est spécialisé dans la modélisation mathématique des systèmes de transport et l’optimisation. Dans le cadre de ses recherches, il s’intéresse notamment aux aspects comportementaux de la mobilité et cherche à concevoir des solutions novatrices aux défis liés au transport.

Sylvain Jeanroy (40 ans), responsable commercial d’Astara Move Suisse
Issu du monde du financement automobile, Sylvain Jeanroy a plus de quinze années d’expérience dans l’automobile. Au sein d’Astara, il a rejoint le développement opérationnel et est responsable du lancement du nouveau service de la marque: Astara Move, un abonnement automobile qui va bientôt arriver sur le marché suisse.

Pr. Dr. Michel Bierlaire (56 ans), directeur fondateur du Laboratoire Transport et Mobilité, EPFL
Docteur en mathématiques, Michel Bierlaire est spécialisé dans la modélisation mathématique des systèmes de transport et l’optimisation. Dans le cadre de ses recherches, il s’intéresse notamment aux aspects comportementaux de la mobilité et cherche à concevoir des solutions novatrices aux défis liés au transport.

Sylvain Jeanroy (40 ans), responsable commercial d’Astara Move Suisse
Issu du monde du financement automobile, Sylvain Jeanroy a plus de quinze années d’expérience dans l’automobile. Au sein d’Astara, il a rejoint le développement opérationnel et est responsable du lancement du nouveau service de la marque: Astara Move, un abonnement automobile qui va bientôt arriver sur le marché suisse.

Pourquoi la voiture reste le moyen de transport numéro un en Suisse?
Michel Bierlaire: C’est surtout pour la flexibilité. En Suisse, on a l’un des meilleurs réseaux de transports publics du monde. Or, il y a en moyenne deux trains sur trois qui circulent presque à vide. Ce qui montre que ce n’est pas la qualité de l’alternative, ni même les coûts (qui sont perçus comme chers, mais qui ne le sont pas tant que ça si on fait les calculs), qui posent problème, mais plutôt le manque de flexibilité. C’est un besoin fondamental. Les transports publics ne répondent pas à toute la gamme des besoins de mobilité, et comme les gens ont des voitures, eh bien ils préfèrent alors la prendre et rester dans les bouchons.

Sylvain Jeanroy: Il y a aussi un autre phénomène: les gens se disent «pourquoi j’achèterais un billet de train à 60 francs alors que ma voiture est déjà payée?» Or, ce que beaucoup choisissent d’ignorer c’est que ce n’est pas gratuit d’utiliser sa voiture. Une voiture c’est certes des coûts récurrents (essence, entretien, assurance), mais avant cela il y a un montant d’achat! Or, le prix d’achat ou simplement la décote du véhicule, est systématiquement ignoré par les conducteurs dans leur calcul de «combien me coûte ma voiture». 

«L’abonnement rend transparent le vrai coût de la voiture, un coût que le conducteur n’est pas prêt à entendre.»Sylvain Jeanroy, responsable commercial d’Astara Move Suisse

Est-ce une des raisons pour lesquelles l’abonnement automobile ne séduit aujourd’hui que 3% des conducteurs?
Sylvain Jeanroy: Cette perspective qui élude le vrai coût du véhicule au mois, fait que pour certains les offres d’abonnements semblent aujourd’hui très chères. Or, une voiture neuve, c’est en moyenne 45’000 francs. Sur cette somme, il faut compter environ 10% de perte de valeur par année. A cela on ajoute encore bien entendu les frais d’assurance et d’entretien. Le problème de l’abonnement c’est en fait qu’il rend transparent le vrai coût de la voiture, que le conducteur n’est pas prêt à entendre. 

Existe-t-il d’autres possibilités de mobilité?
Michel Bierlaire: En Europe, un concept se développe. C’est l’idée «mobility as a service»: au lieu que les gens soient propriétaires de leur outil de mobilité, ils s’abonnent à un service qui propose des solutions. Mais il y a un gros problème: la confiance. Les gens se demandent: est-ce que si je délègue ma mobilité à ce service et que je vais à un concert je vais pouvoir rentrer chez moi au milieu de la nuit comme j’aurais pu le faire avec ma voiture? Il y a une incertitude et il suffit d’une mauvaise expérience dans l’entourage pour que la confiance dans le service soit anéantie. Ce qui est paradoxal, c’est que c’est quelque chose qui existe depuis bien des années dans le tourisme: les gens délèguent l’intégralité de leur mobilité à une agence, parce qu’ils ne connaissent pas leur destination. C’est elle qui organise les vols, les bus, les déplacements et même les hôtels. Et en cas de problème, ils n’ont souvent qu’un numéro de téléphone vers qui se tourner. Le futur, ce serait peut-être d’avoir quelque chose d’équivalent pour la mobilité quotidienne. Qu’on s’abonne à une solution capable de fournir plusieurs services et qui peut aussi combler les besoins irréguliers et les urgences. Mais tant que les gens n’auront pas autant confiance dans le système qui va leur fournir des solutions qu’ils ont confiance en leur voiture, le changement ne se fera pas.
Sylvain Jeanroy: Astara Move, l’abonnement automobile flexible que lance Astara ce printemps en Suisse, est un premier pas dans cette direction. Chez Astara, on s’imagine dans le futur pouvoir fournir bien plus que juste vendre des voitures. Mais le fait est que notre compétence de base, ce sont les voitures. Et on n’aspire pas à devenir les pros du e-scooter, de l’e-bike ou même du train. Mais il faudra à un moment où à un autre intégrer ces offres dans la nôtre pour permettre au client d’être satisfait. Il reste cependant encore du travail à faire pour amener tous les acteurs de la mobilité à collaborer. 

La voiture et bien davantage – la mobilité aujourd’hui et demain

Nous écoutons notre musique et regardons nos films en streaming. Et si nous accordons plus d’importance à la flexibilité et aux solutions personnalisées, nous continuons dans le même temps à acheter notre voiture comme nous l’avons toujours fait. Et pourtant, ce ne sont pas les solutions alternatives qui manquent: comme le leasing, l’autopartage ou les services d’abonnement. Les possibilités sont multiples. Mais laquelle offre la bonne solution? Laquelle est adaptée à votre propre mode de vie actuel?

Le baromètre de la mobilité suisse, fruit de la collaboration entre Astara et l’institut de recherche Sotomo, a fait le tour des solutions existantes et testé leur potentiel. Il s’est également penché sur le comportement des Suissesses et des Suisses dans le domaine de la mobilité eu égard à la conduite automobile et à la possession d’une voiture. Dans les semaines à venir, différents aspects de cette étude seront approfondis lors d’entretiens avec des experts.

Vous souhaitez en savoir plus sur cette étude? Vous avez la possibilité de la télécharger en entier. 

Nous écoutons notre musique et regardons nos films en streaming. Et si nous accordons plus d’importance à la flexibilité et aux solutions personnalisées, nous continuons dans le même temps à acheter notre voiture comme nous l’avons toujours fait. Et pourtant, ce ne sont pas les solutions alternatives qui manquent: comme le leasing, l’autopartage ou les services d’abonnement. Les possibilités sont multiples. Mais laquelle offre la bonne solution? Laquelle est adaptée à votre propre mode de vie actuel?

Le baromètre de la mobilité suisse, fruit de la collaboration entre Astara et l’institut de recherche Sotomo, a fait le tour des solutions existantes et testé leur potentiel. Il s’est également penché sur le comportement des Suissesses et des Suisses dans le domaine de la mobilité eu égard à la conduite automobile et à la possession d’une voiture. Dans les semaines à venir, différents aspects de cette étude seront approfondis lors d’entretiens avec des experts.

Vous souhaitez en savoir plus sur cette étude? Vous avez la possibilité de la télécharger en entier. 

On note aussi qu’il y a en Suisse un attachement moindre au véhicule, malgré un taux de propriété élevé. Qu’en pensez-vous?
Michel Bierlaire: En Suisse, la voiture est plus ou moins intégrée au style de vie. En ville, on a des gens qui se passent totalement d’une voiture. Et en campagne, la question de savoir si on veut ou non une voiture ne se pose pas, c’est une nécessité. Tout dépend du choix du style de vie de chacun. Ces choix toutefois peuvent changer avec le temps, quand un problème logistique survient: un enfant à déplacer, un parent à transporter, etc. Et puis, il reste toujours le problème du dernier kilomètre. Là, la voiture gagne haut la main, vu qu’elle nous amène jusqu’en bas de chez nous.
Sylvain Jeanroy: L’avantage de l’abonnement automobile, c’est de s’adresser à chaque type de client. Les amateurs d’automobile pourront changer de véhicule à leur guise, tous les mois, tous les trois mois, ou une fois par an grâce au fonctionnement même de l’abonnement. De même, de jeunes parents qui prennent une première voiture compacte à la naissance de leur premier enfant ne sont pas obligés de se lier à un leasing de 48 mois. S’ils envisagent d’agrandir la famille encore prochainement, ils pourront passer sans souci à une voiture familiale voire même à un minibus! L’abonnement est fait pour évoluer en fonction des besoins, sans coût caché et de manière flexible.

Le carsharing peut-il représenter une alternative durable à la possession de voiture?
Michel Bierlaire: Le problème du carsharing c’est qu’il n’est possible qu’en ville. De plus, en dehors des très grandes villes où il y a beaucoup de mouvement, il faut systématiquement replacer les véhicules dans les zones où les gens en ont besoin. Or, obliger le client à ramener le véhicule à l’endroit où il l’a pris, ça ne marche pas dans un contexte urbain, car les gens n’ont pas envie d’être forcé à quelque chose. Le carsharing n’est en outre pas vraiment rentable et doit donc être intégré à une offre plus globale d’un prestataire de transport.

«La voiture a une valeur ajoutée incroyable pour l’économie. On est dans un équilibre qui fonctionne bien.»Pr. Dr. Michel Bierlaire, directeur fondateur du Laboratoire Transport et Mobilité, EPFL

Qu’est-ce qu’il faudrait pour changer les habitudes de mobilité des gens?
Michel Bierlaire: Pourquoi voulez-vous que le modèle actuel change? Quel est le problème de ce modèle? Certes, la voiture engendre de la pollution, des encombrements, des coûts et le réseau routier prend de la place… 3% de la surface du territoire, sauf erreur. Mais c’est aussi une valeur ajoutée incroyable pour l’économie. Le problème du trafic, par exemple, n’est pas encore assez aigu en Suisse pour que ce soit un vrai problème. Surtout si on compare avec ce qu’on peut voir dans d’autres pays. On est dans un équilibre qui fonctionne plutôt bien, il n’y a donc pas vraiment de raison que ça change. L’évolution se fera peut-être un jour, avec l’arrivée sur le marché d’un nouvel acteur ou la disparition d’un acteur existant, avec une crise qui annihilera la compétitivité de la voiture ou une amélioration significative des autres services de mobilité.
Sylvain Jeanroy: Ce qui est certain c’est que la technologie va nous aider dans l’évolution de la mobilité. Bientôt, on pourra sans doute louer une voiture à la minute, car la technologie qui nous le permet est là. Quant à l’abonnement, il va donner une certaine tranquillité d’esprit aux gens. Faire qu’ils ne soient pas obligés de s’engager sur un leasing de 24, 48 mois ou en bloquant une grosse somme. Et j’espère que cela sera une aide pour la transition vers une mobilité électrique, car ça permettra à tout un chacun d’essayer concrètement dans son quotidien, sur un, deux ou trois mois, la vie avec une voiture électrique. L’objectif est de trouver une solution qui réponde aux différents souhaits de la société. L’offre doit donc être adaptée et modifiée en permanence. Qu’il s’agisse d’un achat, d’un abonnement ou d’un partage.

Présenté par un partenaire

Cet article a été réalisé par Ringier Brand Studio à la demande d’un client. Les contenus ont été préparés de manière journalistique et répondent aux exigences de qualité de Ringier.

Contact : E-mail à Brand Studio

Cet article a été réalisé par Ringier Brand Studio à la demande d’un client. Les contenus ont été préparés de manière journalistique et répondent aux exigences de qualité de Ringier.

Contact : E-mail à Brand Studio

Cet écrit a été rendu du mieux possible. Au cas où vous projetez de présenter des renseignements complémentaires à cet article sur le sujet « Modélisme Thermique » vous pouvez écrire aux contacts affichés sur ce site. f-f.fr vous présente de lire cet article autour du sujet « Modélisme Thermique ». f-f.fr est une plateforme d’information qui réunit de multiples informations publiés sur le web dont le domaine principal est « Modélisme Thermique ». Connectez-vous sur notre site f-f.fr et nos réseaux sociaux dans l’optique d’être informé des prochaines communications.

Catégories
Posts Modélisme Thermique:

Quels sont les meilleurs supports de smartphone pour voiture ? Mars 2024

Le GPS PND fait partie des objets en voie de disparition, victimes de la polyvalence des smartphones. Dans les voitures qui ne sont pas équipées d’un système d’infodivertissement digne de ce nom, le mobile est généralement la bonne solution pour suivre un itinéraire sur Waze ou écouter de la musique sur Spotify. Pour que tout se déroule pour le mieux, il convient de choisir un support de smartphone adapté à ses besoins et à son véhicule. Il existe plusieurs types de fixation : pinces, ventouses pour le parebrise ou pour le tableau de bord, à accrocher aux grilles de ventilation… Certains supports intègrent même un chargeur à induction. Autant de possibilités qui cachent des disparités dans la qualité des matériaux utilisés, la facilité d’utilisation ou encore le maintien du smartphone. Vous pouvez retrouver ici notre sélection des modèles les plus intéressants du moment : le meilleur, le bon rapport qualité/prix, le modèle pas cher…

Les meilleurs

Lisen Support smartphone voiture aimants : très simple et très efficace

Points forts

  • Support bien maintenu sur la grille de ventilation.
  • Discret.
  • Bon maintien du smartphone.
  • Facile à orienter.
  • Laisse les bords du smartphone libres.

Points faibles

  • Nécessite un autocollant aimanté pour être parfait.
  • Ne se fixe qu’à une grille de ventilation.
  • L’autocollant bloque la charge sans-fil.

Si vous cherchez un support de smartphone qui reste discret dans votre voiture et que vous n’avez pas de problème pour le fixer à la grille de ventilation, ce support Lisen est un très bon choix. Simple à mettre en place, il se montre en outre efficace.

Xiaomi Mi 20W Wireless Car Charger : un chargeur induction pour voiture qui sait se tenir

Note Les Numériques

Note de la rédaction: 5 sur 5

  • Xiaomi Xiaomi

    39,99 €Neuf

  • Amazon Marketplace Amazon Marketplace

    41,90 €Neuf

    • Xiaomi Mi Chargeur sans fil 20W Noir avec support réglable pour voiture …

      41,90 €Neuf

    • Xiaomi Mi 20W Max Qi Chargeur de Voiture sans Fil WCJ02ZM Pince Automati…

      46,95 €Neuf

  • Amazon Amazon

    49,99 €Neuf

  • Fnac.com Fnac.com

    49,99 €Neuf

  • Darty.com Darty.com

    49,99 €Neuf

Fonctionnement du tableau de prix

Désactivez votre bloqueur de publicités pour accéder à tous les liens ci-dessus.

Sous-Notes

  • Ergonomie et installation
    Note de la rédaction: 5 sur 5

  • Maintien du smartphone
    Note de la rédaction: 4 sur 5

Points forts

  • Maintien sur la grille correct.
  • Finitions.
  • Bon maintien du smartphone.
  • Charge par induction.

Points faibles

  • Pas adapté aux très grosses coques.
  • Système d’ouverture/fermeture automatique dépendant du contact.
  • Support pour pare-brise limité.

Le support de smartphone Xiaomi Mi 20W Wireless Car Charger s’impose comme un modèle très intéressant pour qui souhaite exploiter la charge par induction de son smartphone en voiture. Son maintien sur la grille de ventilation est efficace et le smartphone reste bien en place. Il se montre en outre plutôt élégant.

Auckly Qi Chargeur Induction Voiture 15W : un bon maintien et une charge efficace

Points forts

  • Ouverture et fermeture automatiques.
  • Bon maintien sur la grille.
  • Bon maintien du smartphone.
  • Charge par induction.

Points faibles

  • Chargeur allume-cigare non fourni.
  • Pas de système de refroidissement actif.
  • Finitions moyennes.

Le support de smartphone Auckly et son chargeur à induction font un bon travail dans l’ensemble. Sa fixation sur la grille de ventilation est sûre et le maintien du smartphone sans faille. La charge sans-fil est un vrai plus pour ceux qui possèdent un smartphone compatible.

Ugreen Wireless Car Charger : un support pour smartphone avec charge sans fil

Points forts

  • Convient à la majorité des smartphones.
  • Bon maintien sur la majorité des grilles.
  • Bon maintien du smartphone.
  • Orientation facile du smartphone.
  • Charge par induction.

Points faibles

  • Risque de fausse manipulation des touches capacitives.
  • Système d’ouverture/fermeture automatique dépendant du contact.

Avec ce support pour grille d’aération, Ugreen propose un modèle avec charge par induction assez homogène. Il assure un bon maintien et convient à la majorité des smartphones. Son système de bras motorisés est pratique, à condition de se plier à un ordre d’action bien précis.

Cet écrit a été rendu du mieux possible. Au cas où vous projetez de présenter des renseignements complémentaires à cet article sur le sujet « Modélisme Thermique » vous pouvez écrire aux contacts affichés sur ce site. f-f.fr vous présente de lire cet article autour du sujet « Modélisme Thermique ». f-f.fr est une plateforme d’information qui réunit de multiples informations publiés sur le web dont le domaine principal est « Modélisme Thermique ». Connectez-vous sur notre site f-f.fr et nos réseaux sociaux dans l’optique d’être informé des prochaines communications.

Catégories
Posts Modélisme Thermique:

On a contrôlé une voiture avec les yeux

Dans le cadre de la présentation du Magic 6 Pro, Honor a voulu démontrer les capacités de suivi oculaire de son smartphone. Pour cela, la marque nous a donné la possibilité de « piloter » une voiture sans monter dedans et en regardant simplement une application sur le téléphone.

[embedded content][embedded content]

Un smartphone, des yeux, une voiture

C’est dans un garage de Barcelone que Honor nous a donné rendez-vous pour un essai un peu particulier. Face à une voiture très stylisée, la marque chinoise ne nous a pas donné les clés, mais un smartphone sur lequel se trouvait une application de conduite qui peut se piloter d’un simple regard. Concrètement, une phase de calibrage est nécessaire pour que le capteur ToF (Time of Flight) de la caméra avant analyse nos globes oculaires. Ce capteur est normalement utilisé pour calculer une image 3D de votre visage, pour déverrouiller votre smartphone notamment.

Quatre options et une application qui répond à l’œil. – © 01net

Quelques secondes plus tard, l’application affiche quatre options de contrôle : allumer la voiture, éteindre la voiture, la faire avancer ou la faire reculer. Pas de virage et encore moins de drift ici, on reste sur une démonstration bien calibrée. On commence logiquement par l’allumage du véhicule qui se fait simplement en fixant la bonne icône. Une jauge se remplit alors jusqu’à ce que notre regard soit suffisamment insistant pour déclencher l’action désirée.

Évidemment, ce système de jauge permet de sécuriser les manipulations, cela prend donc quelques secondes avant que les actions ne se déclenchent. Les marches avant et arrière sont également limitées à quelques mètres, avec un freinage volontairement puissant pour faire crisser les pneus pour que cela soit plus « impressionnant » en vidéo.

Honor affirme que la technologie de suivi oculaire (piloté par l’IA, bien sûr) est déjà très au point en Chine et fonctionne déjà sur plusieurs applications avec des usages concrets. On peut ainsi imaginer ouvrir une application ou déployer une notification en la regardant, ce qui sur des smartphones de plus en plus grands est une manière de s’éviter une luxation du pouce. La technologie est encore en cours de test dans nos contrées et pourrait se démocratiser dans les mois et années à venir.

🔴 Pour ne manquer aucune actualité de 01net, suivez-nous sur Google Actualités et WhatsApp.

Cet écrit a été rendu du mieux possible. Au cas où vous projetez de présenter des renseignements complémentaires à cet article sur le sujet « Modélisme Thermique » vous pouvez écrire aux contacts affichés sur ce site. f-f.fr vous présente de lire cet article autour du sujet « Modélisme Thermique ». f-f.fr est une plateforme d’information qui réunit de multiples informations publiés sur le web dont le domaine principal est « Modélisme Thermique ». Connectez-vous sur notre site f-f.fr et nos réseaux sociaux dans l’optique d’être informé des prochaines communications.

Catégories
Posts Modélisme Thermique:

Clé de voiture déchargée : pas de panique, voici comment démarrer facilement

Confronté à une clé de voiture déchargée ? Pas de panique, il existe des astuces pour ouvrir votre véhicule et démarrer le moteur, même sans pile. Découvrez comment.

Les clés de voiture sans contact ou les cartes d’accès « keyless » sont très utiles. Elles permettent de déverrouiller le véhicule simplement en s’approchant de la porte, sans avoir à appuyer sur un bouton. Cependant, que faire lorsque ces clés ne fonctionnent plus ? Rassurez-vous, il est toujours possible d’entrer dans votre voiture et même de mettre le moteur en marche ! Voici comment procéder…

Chaque carte renferme une clé de secours

Votre clé de voiture sans contact est en panne ? Ne vous inquiétez pas. Même les clés qui se présentent uniquement sous forme de télécommandes dissimulent généralement une « vraie » clé pour déverrouiller la porte de la voiture ! Cependant, pour la dénicher, la carte sans contact doit être ouverte d’une manière spécifique. Cette procédure varie d’un modèle à l’autre.

Pour cela, il est conseillé de consulter le manuel d’utilisation de la voiture ou de rechercher des directives en ligne, comme sur YouTube par exemple. En effet, pour les modèles les plus courants, il y a souvent des vidéos qui expliquent comment localiser et utiliser la clé de secours.

Comment utiliser la clé de secours pour déverrouiller la porte ?

Après avoir localisé la clé dissimulée, vous devez simplement l’insérer dans le verrou de la porte, à condition de le trouver ! Sur les véhicules contemporains, il est fréquent que le verrou soit caché derrière un petit couvercle qui doit être retiré en premier lieu. Ensuite, il suffit de tourner la clé pour débloquer la porte du conducteur !

Peut-on démarrer le moteur avec la clé de secours ?

Bien que la clé de secours permette d’ouvrir la voiture, le moteur n’est pas encore en marche. En effet, les véhicules modernes sont généralement dotés de systèmes sans contact, ce qui rend impossible l’insertion de la clé de secours dans une serrure pour démarrer le moteur.

Cependant, il y a une solution alternative. Certaines voitures disposent de zones spécifiques qui rechargent la clé par induction. Une fois rechargée, la clé peut recevoir le signal pour démarrer le moteur. Ces zones se trouvent souvent directement sur la colonne de direction, mais certaines voitures en ont aussi sur la console centrale. Parfois, il suffit de maintenir la clé près du bouton de démarrage. La méthode correcte est généralement indiquée dans le manuel d’utilisation du véhicule. Si on appuie simultanément sur le bouton de démarrage, le moteur se met en route et on peut conduire le véhicule !

Peut-on recharger la pile de sa clé de voiture ?

Si votre clé de voiture sans contact cesse de fonctionner parce que la pile est épuisée, vous pouvez parfois la remplacer vous-même. Comme mentionné plus tôt, il y a une multitude de guides en ligne qui vous montrent comment ouvrir votre clé ! Toutefois, si vous n’êtes pas sûr, il est préférable de contacter votre concessionnaire.

À lire aussi :

Cet écrit a été rendu du mieux possible. Au cas où vous projetez de présenter des renseignements complémentaires à cet article sur le sujet « Modélisme Thermique » vous pouvez écrire aux contacts affichés sur ce site. f-f.fr vous présente de lire cet article autour du sujet « Modélisme Thermique ». f-f.fr est une plateforme d’information qui réunit de multiples informations publiés sur le web dont le domaine principal est « Modélisme Thermique ». Connectez-vous sur notre site f-f.fr et nos réseaux sociaux dans l’optique d’être informé des prochaines communications.

Catégories
Posts Modélisme Thermique:

Voiture à la casse : les astuces pour bien la vendre

Lorsque vous souhaitez céder votre voiture à une casse automobile, il y a certains reflexes à avoir pour tirer un maximum de cette vente.

Vous avez en votre possession une vieille voiture et vous ne savez pas quoi en faire. Une possibilité est de la vendre à la casse. Attention cependant, il y a certains pièges à éviter.

Comparer les offres ! 

Tout d’abord, avant de décider de mettre voiture à la casse, il faut vérifier qu’elle ne roule plus du tout et qu’elle n’a plus de valeur marchande.  
Pour cela, deux possibilités : regarder par vous-même sur internet ou vous tournez vers un garagiste.  
Dans le cas où votre véhicule est en état d’être vendu contre quelques réparations, il est préférable de le faire.
En revanche, s’il n’y a plus aucun espoir, il vaut mieux se rendre dans une casse automobile. Par ailleurs, ce n’est pas parce que vous allez dans une casse que vous devez complétement céder votre voiture à la première offre.  
En effet, il est possible que quelques parties de votre voiture aient encore de la valeur, ce qui fera grimper les prix.
Une astuce pour bien vendre sa voiture dans une casse est alors de contacter plusieurs centres agrées et de comparer les différentes offres pour choisir la meilleure.  
Attention cependant, si vous passez par une casse auto, vous ne recevrez de la vente que quelques centaines d’euros, pour les modèles de base, à moins de 2 000 euros pour les modèles rares et en bon état.  

Remplir un questionnaire en ligne !

Afin de connaître au mieux la valeur de votre voiture en fin de vie, vous pouvez vous tourner vers les questionnaires en ligne des centres VHU.  
C’est à ce moment-là que vous ferez jouer la concurrence. Vous n’avez qu’à remplir quelques informations sur la voiture et si vos modalités de vente et vous aurez plusieurs offres de rachat.  
A noter que l’ensemble des démarches administratives, à partir du moment où vous avez choisi, peuvent être prises en compte par la casse automobile en question.
Sachez également que les normes européennes sur le sujet existent et qu’elles obligent les casses à valoriser au mieux votre voiture.  
Il existe, en revanche, des gestes à éviter si l’on souhaite se tourner vers une casse automobile pour son véhicule.
Tout d’abord, il ne faut pas passer via les affichages qui sont collés sur les feux rouges ou dans un centre commercial. Pourquoi ? Car non seulement ces ferrailleurs vont acheter votre voiture à un prix très faible, mais surtout parce qu’ils ne sont pas déclarés.
Enfin, il faut absolument faire dépolluer et détruire votre voiture irréparable par un professionnel agréé, sous peine de recevoir une amende de 75 000 euros.  

Le gouvernement modifie la prime à la casse en 2024 ! 

Le gouvernement a une enveloppe à hauteur de 1,5 milliard d’euros pour 2024 en ce qui concerne les aides à l’achat.
Le leasing social prend à lui seul presque 650 millions d’euros. La conséquence : le bonus écologique et la prime à la casse seront plus faibles que les années précédentes.  
En effet, en ce qui concerne la prime à la casse, l’aide sera abaissée de 1 000 euros, peu importe votre catégorie.
Cela signifie que vous pouvez désormais avoir entre 500 euros et 5 000 euros, en fonction de votre revenu fiscal de référence par part. Si ce dernier dépasse 24 900 euros, vous n’êtes pas éligible à cette aide.  
Autre gros changement dans la prime à la casse version 2024 : il n’est plus possible d’obtenir cette aide si vous souhaitez acheter une voiture thermique Crit’Air 1 neuve. (Vous pouvez encore pour une occasion).
En bref, cela signifie que l’aide financière ne concerne plus que, pour les modèles neufs, les voitures électriques et hydrogènes. La liste des modèles éligibles est donc drastiquement réduite.  

Une décision qui risque de faire, de nouveau parler, tant les véhicules à zéro émission ont un prix élevé.  

A lire aussi :

Le prix du carburant a fortement grimpé en un mois

Est-ce qu’un contrôle de la vitesse aux jumelles impose d’être intercepté ?

Stationnement : une application pour aider les personnes handicapées à se garer

Cet écrit a été rendu du mieux possible. Au cas où vous projetez de présenter des renseignements complémentaires à cet article sur le sujet « Modélisme Thermique » vous pouvez écrire aux contacts affichés sur ce site. f-f.fr vous présente de lire cet article autour du sujet « Modélisme Thermique ». f-f.fr est une plateforme d’information qui réunit de multiples informations publiés sur le web dont le domaine principal est « Modélisme Thermique ». Connectez-vous sur notre site f-f.fr et nos réseaux sociaux dans l’optique d’être informé des prochaines communications.

Catégories
Posts Modélisme Thermique:

Le Renaut Scenic est la Voiture de l’année 2024

Avec ses motorisations 100 % électrique et ses tarifs serrés, le Renault Scenic partait avec deux sérieux atouts dans le cadre de l’élection de la Voiture de l’année 2024. Et effectivement, le produit a séduit le jury. Avec 329 points, il remporte cette année le trophée. Il rentre dans le cercle fermé des véhicules ayant remporté plus d’une fois la victoire. La première génération avait été élue en effet Voiture de l’année 1997.

Une victoire mais une victoire serrée

Qu’on se le dise, la victoire du Renault Scenic s’est jouée à peu de choses. Un autre modèle a pleinement séduit le jury et est arrivé en tête dans de nombreux pays (7 sur 22), il s’agit de la BMW Série 5 qu’on n’attendait pas forcément en si bonne place. Bien que pétrie de qualités, on parle d’un modèle non 100 % électrique (le contraire semble être devenu un argument incontournable pour gagner) et elle n’est pas à la portée de toutes les bourses (autre point important à respecter en ces temps difficiles).   

Parmi les pays ayant placé la BMW en tête, on trouve sans grande surprise l’Allemagne qui lui a décerné 46 points, l’Autriche (28) ou encore, et c’est plus cocasse, la Suède (26 points) qui n’a placé son véhicule national, le Volvo EX30, qu’en 3ème position. Une sacrée déculottée pour le SUV suédois qui n’est par ailleurs arrivé que 5ème sur 7.

En tête néanmoins sur la plupart des marchés les plus importants

Le Scenic, pour revenir au grand vainqueur de cette 61e édition qui s’est tenue pour la première fois depuis 2019 au Salon de l’automobile de Genève, a remporté la victoire en France avec 41 points (pas vraiment une grande surprise) mais également sur la plupart des marchés les plus importants en Europe, ce qui lui a permis de se hisser au-dessus de la compétition. On pense à l’Italie (29 points), aux Pays-Bas (29 points) mais aussi et surtout à l’Espagne (39 points) et au Royaume-Uni (38 points).  

Et les autres alors ?

Nul doute que, du côté de chez Peugeot, on doit être assez déçu du résultat du 3008 qui avait, rappelons-le, été élu pour sa part Voiture de l’année en 2017. Avec 197 points, il se place loin derrière la BMW Série 5, deuxième au classement, et ses 308 points. Notons d’ailleurs qu’il n’a fini en tête que dans un seul et unique pays, le Portugal. Et encore, il a fini ex-æquo avec 3 autres modèles ! Les BMW Série 5, BYD Seal et Toyota C-HR.

Pour un mastodonte pareil, le Kia EV9 s’en est relativement bien sorti en n’ayant que 7 points de différence avec le Peugeot 3008. Seul pays à l’avoir placé en tête, la Pologne.

Nous n’allons pas revenir sur le cas du Volvo EX30 dont la défaite est cuisante, y compris dans son pays natal. Passons directement à la BYD Seal, première chinoise de l’histoire à arriver en finale. Avant-dernière, elle ne brille pas par ses résultats mais a su intéresser le jury de certains pays. A commencer par l’Irlande qui lui a attribué 9 points.

Enfin, le Toyota C-HR, bon dernier, paie certainement un lourd tribut au fait d’être l’unique véhicule de cette sélection à ne pas proposer sous son capot de motorisations 100 % électrique. Et encore, il a fait quelques efforts sur sa dernière génération puisqu’il peut être désormais hybride rechargeable et non pas uniquement hybride « auto-rechargeable ».

Le classement 2024

  1. Renault Scenic : 329 points
  2. BMW Série 5 : 308 points
  3. Peugeot 3008 : 197 points
  4. Kia EV9 : 190 points
  5. Volvo EX30 : 168 points
  6. BYD Seal : 131 points
  7. Toyota C-HR : 122 points

Rejoignez Auto-Moto sur WhatsApp pour ne rien manquer de l’actualité auto et 2-roues !

A lire aussi sur Auto-Moto.com :

Electrique : une grande entité s’alarme du désintérêt des constructeurs et des pays

Le salaire XXL de Carlos Tavares provoque de vives réactions, les syndicats indignés

Hyundai i20 N Line : un restylage qui n’en est pas vraiment un

Podcasts à la une

MEN LIFE

Pour résumer

Avec 329 points, le Renault Scenic remporte l’édition 2024 de la Voiture de l’Année. Cocorico !

Rédacteur

Hugo Dupont

Cet écrit a été rendu du mieux possible. Au cas où vous projetez de présenter des renseignements complémentaires à cet article sur le sujet « Modélisme Thermique » vous pouvez écrire aux contacts affichés sur ce site. f-f.fr vous présente de lire cet article autour du sujet « Modélisme Thermique ». f-f.fr est une plateforme d’information qui réunit de multiples informations publiés sur le web dont le domaine principal est « Modélisme Thermique ». Connectez-vous sur notre site f-f.fr et nos réseaux sociaux dans l’optique d’être informé des prochaines communications.

Catégories
Posts Modélisme Thermique:

Découvrez quel véhicule est sacré Voiture de l’année 2024 et pourquoi

C’est l’une des récompenses les plus attendues des constructeurs automobiles en Europe : le titre de Voiture de l’année ou Car Of The Year (Coty). Véritable tradition depuis 60 ans, cette élection, opérée par une soixantaine de journalistes de 22 pays, a profité du salon de Genève qui ouvre ses portes ce lundi, pour révéler la grande gagnante de l’édition 2024. Alors, qui l’a emporté, après le Jeep Avenger en 2023 ? Cocorico, la France est à l’honneur ! Seule marque française présente à l’événement auto international suisse, Renault n’aura pas fait le déplacement pour rien. C’est son nouveau Scénic E-Tech Electric qui a été élu Voiture de l’année. Ce titre tant convoité a été remporté au sein d’une shortlist de 28 voitures au départ, qui ne comptait plus que sept modèles en lice pour la finale.

>> Ne ratez rien de l’actualité de l’automobile en vous abonnant à notre newsletter auto

Le Renault Scénic électrique en tête dans 11 pays sur 22

La cinquième génération du Renault Scénic a raflé la mise grâce à 329 votes obtenus, ce qui l’a placée en tête dans 11 des 22 pays qui participaient au vote, devant la BMW Série 5 (308 voix) et la nouvelle Peugeot 3008 (197 voix). Les autres finalistes n’étaient autres que le Kia EV9, le Volvo EX30, la BYD Seal et le Toyota C-HR (127). Notons que quatre de ces sept modèles étaient entièrement électriques, dont le vainqueur. La marque au Losange compte désormais à son actif sept victoires au Coty depuis le lancement du prix.

La suite sous cette publicité

Publicité

La suite sous cette publicité

Publicité

Le Renault Scénic avait déjà remporté le prix de la Voiture de l’année en 1997.  Renault

Le Renault Scénic avait déjà remporté ce titre de Voiture de l’année en 1997, avec sa toute première génération, pionnière des monospaces compacts, alors appelée Mégane Scénic. Ce nouveau modèle, proposé seulement en électrique, a su séduire les jurés sur la base de plusieurs critères, comme le design, le confort, la sécurité, la tenue de route, le plaisir de conduite, la technologie à bord, ou l’aspect environnemental entre autres. Celui qui arrive dans quelques mois en concession relève aussi plusieurs challenges, comme ceux du prix et de l’autonomie. Dans sa version d’entrée de gamme, le Scénic E-Tech coûte 39 990 euros (il est donc moins cher que le Peugeot e-3008, qui vaut environ 44 990 euros), et est équipé d’une batterie de 60 kWh pour 420 km d’autonomie.

Recevez nos dernières news Deux fois par semaine, les actualités automobile en un coup d’oeil.

Cet écrit a été rendu du mieux possible. Au cas où vous projetez de présenter des renseignements complémentaires à cet article sur le sujet « Modélisme Thermique » vous pouvez écrire aux contacts affichés sur ce site. f-f.fr vous présente de lire cet article autour du sujet « Modélisme Thermique ». f-f.fr est une plateforme d’information qui réunit de multiples informations publiés sur le web dont le domaine principal est « Modélisme Thermique ». Connectez-vous sur notre site f-f.fr et nos réseaux sociaux dans l’optique d’être informé des prochaines communications.

Catégories
Posts Modélisme Thermique:

La voiture connectée « jetable » n’est pas acceptable

L’obsession pour des voitures toujours plus connectées, centrées sur le logiciel, pourrait bien être un jeu particulièrement dangereux. Que nous réserve l’avenir ? C’est cette question qui a inspiré l’édito de la newsletter Watt Else du 22 février.

Au fur et à mesure que le « software » prend le contrôle de la voiture électrique, une inquiétude grandit parmi les observateurs. Que se passera-t-il en cas de disparition de certaines marques ? Le récent exemple de constructeurs chinois en mauvaise posture financière a le mérite de soulever cette question ô combien cruciale pour nombre d’acheteurs frileux. 

La crainte de se retrouver avec une voiture électrique partiellement ou totalement inutilisable a de quoi réveiller quelques appréhensions face à ces voitures ultra-connectées et celles développées autour du logiciel (Software Defined Vehicle).

Une voiture connectée peut-elle toujours marcher sans son constructeur ? 

« Outch pour le SAV et le suivi du software…», me disait-on sous une publication traitant de la mise à l’arrêt de la marque chinoise HiPhi, fraîchement arrivée en Europe. Cette remarque est loin d’être isolée, elle revient à chaque article annonçant qu’un nouveau constructeur est en difficulté. 

Beaucoup de projets de véhicules électriques ont vu le jour sur le principe du « smartphone sur roues », soi-disant plus facile à développer qu’une voiture thermique. La blague ! Toutes ces marques n’auront probablement pas les reins assez solides pour survivre après les premières années à dilapider des millions d’euros pour développer une voiture. Heureusement, certains auront déjà explosé en plein vol avant d’embarquer avec eux quelques centaines ou milliers de clients dans les galères à venir pour l’entretien et les mises à jour.

erreur 503 sur application Tesla // Source : Vincent Sergereerreur 503 sur application Tesla // Source : Vincent Sergere
erreur 503 sur application Tesla // Source : Vincent Sergere

Une simple panne de l’application Tesla pendant quelques heures avait déjà donné des sueurs froides aux propriétaires de ces modèles. Les Tesla pouvaient rouler, mais l’expérience de l’utilisateur était réduite. Imaginez maintenant que tous les serveurs avec lesquels les voitures communiquent (pour leurs données de navigation, de profils utilisateurs ou de mises à jour) soient mis hors ligne.

Normalement, le risque de se retrouver avec une voiture inutilisable est quasi nul, mais l’utilisation pourrait en être très dégradée. Sans oublier que l’absence de mises à jour à long terme pourraient rendre les voitures vulnérables. Enfin, sans tous les services connectés, la voiture connectée conserverait-elle une quelconque valeur ? Beaucoup de questions n’ont pas encore de réponses claires, par manque d’expérience.

Une trop forte dépendance au software

Une voiture n’est pas un smartphone que l’on peut facilement remiser dans un tiroir le jour où il est devenu obsolète, faute de mises à jour. On a beau aimer la voiture électrique et hyperconnectée, il faut se rendre à l’évidence : elle risque d’apporter quelques complications dans le temps. Des problèmes qui ne se sont pas posés avec ce que l’on considère aujourd’hui comme des « anciennes ».

Il va peut-être falloir mettre des gardes fous réglementaires pour s’assurer que les voitures restent utilisables, malgré l’obsolescence des programmes ou lorsque aucun repreneur n’aura payé pour les serveurs d’une marque en faillite. La voiture « jetable » n’est pas acceptable.

Une expérience déjà vécue en Europe, mais sur les bornes de recharge

La Chine a certainement plus d’expérience que l’Europe concernant les conséquences de la mort d’un constructeur de voitures électriques. Après une période d’euphorie, largement subventionnée par le gouvernement chinois, les startups automobiles qui n’ont pas fait les bons choix commencent à mettre la clé sous la porte. On pourrait apprendre de leurs erreurs. 

Intérieur techno du HiPhi X avant sa probable disparition // Source : HiPhiIntérieur techno du HiPhi X avant sa probable disparition // Source : HiPhi
Intérieur techno du HiPhi X avant sa probable disparition // Source : HiPhi

L’Europe a, jusqu’à maintenant, plutôt eu à gérer la faillite de certains opérateurs de recharge. Il y a quelques années, Izivia avait coupé ses bornes d’autoroutes sans préavis, laissant les automobilistes circulant en voiture électrique le bec dans l’eau sur les aires d’autoroute. L’histoire se répète encore en Belgique avec les 50 000 bornes Powerdale qui laissent les propriétaires sans solution, parce que les serveurs de l’application pilotant les bornes ont été coupés. Tout cela n’est pas vraiment rassurant !

Cet article est un extrait de la newsletter hebdomadaire Watt Else, dédiée aux sujets de la mobilité électrique. Abonnez-vous pour recevoir les prochains envois.


Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !

Cet écrit a été rendu du mieux possible. Au cas où vous projetez de présenter des renseignements complémentaires à cet article sur le sujet « Modélisme Thermique » vous pouvez écrire aux contacts affichés sur ce site. f-f.fr vous présente de lire cet article autour du sujet « Modélisme Thermique ». f-f.fr est une plateforme d’information qui réunit de multiples informations publiés sur le web dont le domaine principal est « Modélisme Thermique ». Connectez-vous sur notre site f-f.fr et nos réseaux sociaux dans l’optique d’être informé des prochaines communications.

Catégories
Posts Modélisme Thermique:

Quelle voiture acheter en 2024

Pendant deux heures, différents représentants du secteur automobile ont défilé dans le studio installé dans le Skyhall de Zaventem. Tour à tour, Dominique Dricot et Fanny Gillard ont posé à leurs invités les questions que beaucoup d’entre nous se posent. Sur quels critères doit-on se baser pour acheter une auto neuve ? Est-il conseillé de rouler en voiture électrique quand on ne peut pas la recharger à la maison ? Pourquoi les constructeurs automobiles ne proposent plus des modèles basiques et moins chers dans leur gamme ? Dans quels cas, la moto est-elle une solution ? Fanny et Dominique ont aussi demandé si un ‘vrai’ Salon de l’Auto aura lieu en janvier 2025 du côté du Heysel.

Pour réécouter, c’est par ici…

Cet écrit a été rendu du mieux possible. Au cas où vous projetez de présenter des renseignements complémentaires à cet article sur le sujet « Modélisme Thermique » vous pouvez écrire aux contacts affichés sur ce site. f-f.fr vous présente de lire cet article autour du sujet « Modélisme Thermique ». f-f.fr est une plateforme d’information qui réunit de multiples informations publiés sur le web dont le domaine principal est « Modélisme Thermique ». Connectez-vous sur notre site f-f.fr et nos réseaux sociaux dans l’optique d’être informé des prochaines communications.